Qu’est-ce que le Design Thinking ?

thomas-huber

3 octobre 2019

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Importé de Californie, le Design Thinking est un outil de conception de projets liant pensée créative et modèles de management moderne. Cette approche est l’interprétation de dispositifs de création propres au milieu du design directement importés dans celui de l’entreprise et de la conception de services et de produits innovants. Depuis sa formulation originelle dans les années 1991 à l’université de Stanford, le concept de Design Thinking n’a cessé d’évoluer au fil des nouvelles notions de méthodes d’innovation. Essentiellement centrées sur l’utilisateur, ses diverses applications soulignent des concepts essentiels tels que la créativité, l’itération, le droit à l’erreur ou encore l’empathie. S’appropriant des outils traditionnellement utilisés dans le monde du design, le Design Thinking est une méthode appréciée pour ses outils de conception et de gestion de projets innovants pour les usagers et les différents collaborateurs concernés.

Le Design Thinking : histoire d’un concept d’innovation

Conjuguant pensée analytique et intuitive, la méthode du Design Thinking trouve sa
genèse dans les travaux d’économistes tels que Herbert A. Simon à la fin des années 1960. Amenant le processus de création propre au design comme une « nouvelle façon de penser », celui-ci ébauche les bases de ce qui deviendra quelques années plus tard une nouvelle méthode de résolution de problématiques liées à la conception de projets et de produits innovants.

Développement et formulation du Design Thinking

1969 : Herbert A. Simon, prix Nobel d’économie, formule une nouvelle manière de pensée reposant sur les principes du design (« a way of thinking »).

1991 : l’ingénieur David Kelley et le designer Tim Brown fondent ensemble en Californie la première agence de design IDEO qui repose sur les nouveaux concepts du Design Thinking dans l’élaboration de nouveaux produits et services innovants.

Années 2000 : fort de son succès en tant que nouvelle méthode d’innovation, le Design Thinking se diffuse à grande échelle en Amérique du Nord.

Depuis les années 2010 : le Design Thinking se démocratise au sein des entreprises et des agences créatives et devient le sujet de nouvelles formations académiques et professionnelles à travers le monde.

Formuler l’innovation : la méthode créative du Design Thinking

Quelle est la raison d’un tel succès  ? Prônant innovation et créativité, l’approche du Design Thinking s’inscrit dans un contexte où l’expérience a pris le pas sur la technologie. À l’heure de l’économie de l’expérience, la conception de produits et de services pertinents repose désormais sur un marketing expérientiel dès lors centré sur l’utilisateur et non plus sur la nouveauté ou la fonction de ceux-ci. « Investir dans l’expérience », telle est la vocation de cette méthode qui porte la promesse de « design thinking ». Une expérience en accord avec les attentes des utilisateurs.

Quelles sont les étapes du Design Thinking ?

La méthode du Design Thinking n’est nullement figée ni dans le temps ni dans ses différentes applications. Il existe ainsi différentes approches et processus de conception qui lui sont propres. Toutefois, celles-ci partagent une essence commune qui peut être formulée en 7 étapes originellement formulées par le designer Rolf Faste dans les années 1980.

  • Définir : identifier et formuler le problème à résoudre et préciser le projet qui amènera à cette résolution
  • Rechercher : faire l’inventaire des différentes problématiques attenantes au projet, les potentiels échecs, les investisseurs et l’utilisateur final du service ou du produit à formuler
  • Ideater : cette étape consiste en la définition du client final, de ses attentes et de ses besoins
  • Prototyper : formuler, affiner, peaufiner les différentes idées, maquettes et autres brouillons, et les confronter au client final
  • Sélectionner : ajuster et revoir les objectifs appuyés sur l’expérience acquise durant l’étape précédente
  • Implémenter : formuler et mettre en place le plan d’action, déléguer les différentes opérations, déterminer les ressources d’implantation, délivrer au client
  • Apprendre : Après feedback, évaluer le projet et la conception dans son ensemble en fonction des objectifs et identifier de potentielles expériences pour l’avenir.

Définir : identifier et formuler le problème à résoudre et préciser le projet qui amènera à cette résolution.
Rechercher : faire l’inventaire des différentes problématiques attenantes au projet, les potentiels échecs, les investisseurs et l’utilisateur final du service ou du produit à formuler.
Idéater : cette étape consiste en la définition du client final, de ses attentes et de ses besoins.
Prototyper : formuler, affiner, peaufiner les différentes idées, maquettes et autres brouillons, et les confronter au client final.
Sélectionner : ajuster et revoir les objectifs appuyés sur l’expérience acquise durant l’étape précédente.
Implémenter : formuler et mettre en place le plan d’action, déléguer les différentes opérations, déterminer les ressources d’implantation, délivrer au client.
Apprendre : Après feedback, évaluer le projet et la conception dans son ensemble en fonction des objectifs et identifier de potentielles expériences pour l’avenir.

Comments are closed.

SUR LE MÊME SUJET

Customer Journey : pourquoi cet outil marketing est-il indispensable ?

Littéralement traduit de l’anglais, le Customer Journey est une méthode marketing dédiée à cartographier le parcours ...

Cartographier le parcours utilisateur

Investir dans l’UX : quels sont les avantages ?

À l’heure de la profusion et de la diversification des applications mobiles et des plateformes numériques, l’UX en tant ...

L'UX au coeur de la stratégie d'entreprise