Bastien & Scapin les critères heuristiques : La charge de travail

Onellia Ceccaldi

onellia

19 janvier 2021

Chapitre 2 : La charge de travail

Dans l’article, les règles ergonomiques de Bastien et Scapin, nous avons abordé les 8 critères ergonomiques à respecter pour concevoir des interfaces performantes. Explorons maintenant, chacun des critères et leurs sous-critères plus en détail.

Aujourd’hui, nous allons vous parler de la charge de travail. Deuxième règle ergonomique parmi les critères de Bastien & Scapin.

La charge de travail c’est quoi ?

Pour rappel, la charge de travail englobe les moyens de réduire la charge perceptive, mnésique et physique de l’utilisateur. En tant qu’UX Designer, l’objectif est de viser à minimiser à la fois la quantité d’informations que l’utilisateur doit prendre en compte, ainsi que le nombre d’actions élémentaires qu’il doit réaliser pour accomplir une tâche donnée. Cela regroupe les sous-critères suivant : 

  • La brièveté (concision et actions minimales) 
  • La densité de l’information

Ci-dessous, vous trouverez l’ensemble des sous-critères détaillés. À travers des exemples concrets, étudiés au sein de l’agence UX Le Backyard, vous pourrez visualiser chacune des étapes clés, et optimiser vos interfaces. 

1. La brièveté

Il s’agit ici de limiter autant que possible le travail de lecture, d’entrée et les étapes par lesquelles doivent passer les utilisateurs. 

Plus un parcours est simple et concis, plus vos chances de garder vos visiteurs sur vos interfaces augmentent.

Lorsqu’on créer un parcours, il faut garder en tête que notre capacité de mémoire à court terme est limitée. En moyenne, nous sommes capables de mémoriser à court terme 7 éléments différents simultanément.

 

Deux sous-critères participent au critère Brièveté : la concision et les actions minimales. Ils permettent de mieux comprendre le rôle de la brièveté. 

1.1 La concision

Le critère concision concerne la charge de travail au niveau perceptif et mnésique pour ce qui est des éléments individuels d’entrée ou de sortie. Par convention, la concision ne concerne pas le feed-back ni les messages d’erreur

 

Exemple: 

Quand cela est possible, vous pouvez créer des entrées simples destinées à vos personae principaux. Pour limiter la charge de travail vous pouvez également mettre en place une navigation transverse qui rendra l’utilisation de votre site ou outil plus fluide. 

Bonne pratique : Le parcours est spécifique à chaque personae

Astuce de l’agence : Au Backyard, on conseille à nos clients de limiter les champs de saisie et demander uniquement des informations essentielles lors de création de vos formulaires de contact, renseignement ou paramètres … 

Bonne pratique : Inscription rapide via les réseaux sociaux et formulaire concis

1.2 Les actions minimales

Le critère actions minimales concerne la charge de travail quant aux actions nécessaires à l’atteinte d’un but, à l’accomplissement d’une tâche. Il s’agit ici de limiter autant que possible les étapes par lesquelles doivent passer les utilisateurs. Un nombre d’étapes trop élevé risque de dissuader vos visiteurs. Si l’action ou l’information qu’ils recherchent est trop difficile d’accès, les chances d’abandon de parcours augmentent. 

Vous avez sans doute entendu parler de la règle des 3 clics. Oubliez ce chiffre, cette règle des 3 clics est obsolète. Ce n’est pas le nombre de clics qui importe, mais l’effort que chaque clic coûte à vos visiteurs.

 

Exemple: 

Le texte de vos labels doivent être compréhensibles et clairs. L’utilisateur doit comprendre leurs utilités. Tout comme la structure de votre site web, en arrivant sur une page, l’utilisateur doit savoir où et comment trouver les informations qu’ils recherchent. Vous devez éviter la surcharge d’informations, cela risque de perdre vos utilisateurs. 

Bonne pratique : Les produits sont classés par catégories compréhensibles et claires

2. La densité de l’information

Ce critère concerne la charge cognitive de l’utilisateur pour l’ensemble des éléments d’une interface.

La performance des utilisateurs est influencée négativement quand la charge informationnelle est trop élevée ou (c’est plus rare) trop faible. Il faut donc supprimer tous les éléments sans lien direct avec la tâche en cours et qui pourraient distraire inutilement les utilisateurs. 

 

Exemple: Il faut afficher les informations nécessaires. « Less is more ». Cela permet d’indiquer facilement l’information ou l’action principale. 

Ne pas surcharger l’utilisateur quant aux choix de liens qu’il peut activer à partir d’une page web (d’une manière générale, ne pas présenter plus de huit liens par page) 

Mauvaise pratique : Il y a une surcharge d’information et de liens
Bonne pratique: L’essentielle est à porté de main

Au Backyard, nous proposons des tests utilisateurs à nos clients. Ils permettent de valider vos interfaces, ils confirment l’utilisabilité de vos pages web et vos parcours. 

Sources : INRIA 

Comments are closed.

SUR LE MÊME SUJET

16
Fév

Je lance mon application, quelles technologies choisir ?

Développer une application mobile nécessite des choix parmi les technologies existantes. Applicati

Je choisis ma technologie

10
Fév

Je lance mon projet digital ! L’art du recettage, ne laissez passer aucun bug

Vous avez fini le développement de l’ensemble de votre projet digital. Attention à ne pas aller

L'art du recettage